Accueil du site > Économie > À 21 ans, il brasse des millions sur internet

À 21 ans, il brasse des millions sur internet

mercredi 20 août 2014

Parti de rien il y a trois ans, il a déjà réalisé un chiffre d’affaires de Rs 8 millions. Après une brève mise à l’essai sur le marché local, Winshaye Ransoo, 21 ans, s’est lancé, depuis un an et demi, à la conquête de la planète terre.

À 21 ans, il brasse des millions sur internet


Vaste ambition. En embuscade derrière son écran d’ordinateur, ce jeune étudiant de l’université de Maurice scrute le Net la nuit, à la recherche de bonnes affaires en matière de produits informatiques. Enregistrée comme grossiste auprès de ses fournisseurs européen, américain, chinois et hongkongais, sa start-up winshayeltd.com offre à ses clients à travers le monde, un service exceptionnel de livraison à domicile.

Ses partenaires s’appellent China Post et Hong-Kong Post. « Quand cela me revient moins cher, je fais appel aux multinationales de la livraison rapide », lâche-t-il avec une facilité déconcertante. Comme s’il suffisait d’un seul clic de souris pour marquer son existence sur le marché du travail. Les clics, c’est par millions que cet habitant de 16e Mile, Forest-Side, en a fait pour mettre en œuvre son projet. En effet, tout son temps libre, il le passe sur l’ordinateur… depuis qu’il a 14 ans. Mais il n’en livrera pas plus sur les opportunités commerciales de la fibre optique.

Passionné de l’électronique, son père, technicien chez AML, a toujours entretenu l’électroménager à la maison sous le regard de son fils. « C’est peut-être héréditaire. » Vishwanee Ransoo, qui suit discrètement la conversation, explique que son mari, Kreshan, est un diplômé en ingénierie électrique et que c’est un passionné de l’électronique. « Nous l’avons toujours encouragé et nous l’avons laissé apprendre de ses erreurs », ajoute-t-elle. Par exemple, explique Winshaye, « je me suis fait arnaquer à plusieurs reprises. Il y a des commandes qui n’ont pas été livrées et j’ai perdu une partie de mon argent ».

Le jeune homme a vite compris que pour se faire une réputation, il fallait satisfaire le client qui communique beaucoup à travers les réseaux sociaux. « Je ne vends pas de produits contrefaits. Uniquement des originaux. » C’est sur ebay que le jeune homme se lance dans un premier temps dans le commerce international. C’est grâce à sa tablette à $ 52 avec livraison gratuite aux quatre coins de la planète qu’il va se bâtir une réputation. « Je touchais un ou deux dollars sur chaque transaction. Des fois quand les destinations étaient éloignées, je ne touchais rien du tout », explique-t-il. Mais il livre quand même. Jusqu’au Venezuela, en Argentine ou encore en Bolivie, des internautes lui font désormais confiance. Mais il ne compte pas s’attaquer au marché sud-américain tout de suite. Ce sont les States qui l’intéressent. 60 % de ses clients y habitent. Winshaye Ransoo veut un site Web conçu pour eux.

Et c’est à une compagnie américaine qu’il a confié la conception et la réalisation. Winshayeltd.com a déjà réalisé un rebranding américanisant avec le soutien du Mauritius Growth Business Scheme et sous la houlette d’un conseiller de la Banque mondiale, Henri Stetter.

Objectif déclaré : passer la barre des Rs 9 millions de chiffre d’affaires d’ici à la fin de l’année. Outre les tablettes, les caméras de surveillance CCTV font aussi un tabac actuellement en Occident. En attendant la mise en service de son nouveau site, le jeune entrepreneur a déjà négocié un nouveau système de livraison à partir d’entrepôts aux Etats-Unis et à Portsmouth pour le marché européen. Winshaye ne vise pas moins que les cieux de la gloire. Il faut dire que le temps joue en sa faveur. De temps à autre, il tente même de le devancer.

Source : lexpress.mu

Répondre à cet article