Accueil du site > Politique > Abdou Mbow, Secrétaire général des Jeunesses de l’Apr : « Nous ne laisserons (...)

Abdou Mbow, Secrétaire général des Jeunesses de l’Apr : « Nous ne laisserons pas Barthélémy en prison »

mardi 3 janvier 2012

La Convergence des jeunes républicains de l’Alliance pour la République (Cojer) ne compte pas croiser les bras dans l’affaire Malick Noël Seck. Leur coordonnateur national, Abdou Mbow, qui rencontrait, hier, les filles « apéristes » à Pikine, a déclaré que la mort de Ndiaga Diouf est la résultante des « provocations » du pouvoir. « Nous ne laisserons pas notre camarade Barthélemy Dias en prison et nous sommes en train d’organiser des rassemblements ici, à Dakar et dans les régions pour le faire sortir », assure M. Mbow qui estime qu’on ne peut pas parler d’homicide volontaire, parce que « dans l’enquête, l’arme du crime reste aujourd’hui introuvable. Et notre camarade avait bien dit qu’il n’avait par-devers lui qu’une seule arme et que l’autre est factice ». En réalité, constatent ces jeunes du parti de Macky Sall, « tous les Sénégalais se sont rendu compte que l’Etat est en train de faire une enquête orientée, car les vrais commanditaires ne sont pas encore pris ». Abdou Mbow et ses camarades ont répondu à l’appel de Jeans Paul Dias qui appelle à la mobilisation pour faire libérer son fils. La Cojer se dit prête à mener le combat puisqu’« aujourd’hui, c’est Barthélémy Dias et demain ça peut être un autre leader des Jeunesses de l’opposition ». Par conséquent, insiste M. Mbow, « il n’est pas question de rester les bras croisés parce que ce que Wade veut, c’est installer le chaos au Sénégal pour ne pas organiser les élections ». De toute façon, avertit-il, « cela ne passera pas ».


En présence des 16 délégués de la Cojer venus de différentes communes du département de Pikine, Abdou Mbow se dit convaincu que les Jeunesses de l’opposition sont aujourd’hui « la cible » du régime libéral. Le fait de mettre Barthe­le­my Dias en prison, explique-t-il, est une « volonté de museler les Jeunesses de l’opposition ». Et c’est parce que, considère-t-il, le président de la République sait que « les Sénégalaises et les Sénégalais lui ont tourné le dos. Me Wade sait pertinemment qu’il ne peut plus gagner d’élection au Sénégal. Cela, quel que soit le candidat du Parti démocratique sénégalais ».

Le Populaire

Répondre à cet article