Accueil du site > Chroniques > Souleymane Jules Diop - Lignes ennemies > La victoire éclatante

Dég Dëg de Souleymane Jules Diop audio

La victoire éclatante

jeudi 23 février 2012

La stratégie de campagne commune au sein du M23 pourra-t-elle faire reculer Abdoulaye Wade ? L’opposition pourra-t-elle concilier le combat commun pour s’opposer à la candidature d’Abdoulaye Wade et la nécesssaire concurrence des candidats pour l’accession à la présidence de la République ? Souleymane Jules analyse la démarche ambivalente qui risque de miner la cohérence de l’opposition et favoriser le candidat Abdoulaye Wade. Le journaliste chronique, qui parie sur une campagne « difficile » du candidat sortant du fait de ses problèmes de santé, administre à l’opposition la stratégie qui pourrait être gagnante. Laquelle ?


Ma joie est grande, et les mots pour la traduire me manquent. J’ai été touché par tous les messages que j’ai reçus de mes compatriotes et je n’ai pas été insensible au petit mot que le président de la République nouvellement élu m’a adressé au lendemain de sa victoire. Mais celui qui m’a le plus ému m’est venu de mon frère et ami Bara Tall, qui m’a été d’un soutien inestimable quand je faisais face à Karim Wade, soutenu par ses puissants avocats. J’ai oublié ma propre souffrance, face à ce qu’a enduré cet homme, qui a perdu son père après son emprisonnement, parce qu’il a refusé un marchandage sordide que lui imposait Abdoulaye Wade. J’ai pensé à tous ceux qui ont été injustement traités parce qu’ils ont refusé de se plier à la volonté d’Abdoulaye Wade et à son projet de dévolution monarchique du pouvoir, à tous ceux qui sont morts en s’y opposant ; le peuple du 23 juin enfin, ces anonymes qui ont défié le torse nu et les mains nues, le régime de Wade et la police d’Ousmane Ngom, pour s’opposer à un projet de loi qui aurait sans doute maintenu l’ancien président au pouvoir et mis en place les conditions de son remplacement par son fils. C’est à toute cette masse anonyme qui s’appelle peuple que nous devons cette victoire éclatante. Me parviennent encore les images de ces engins crépusculaires qui éblouissaient les manifestants avant de rouler sur eux comme des chenilles, l’impuissance avec laquelle je regardais faire la répression, le coeur meurtri face à ce qu’Abdoulaye Wade, grisé par le pouvoir, considérait comme « la brise ». Devant tant de souffrance que le peuple anonyme a endurée pendant ces douze années pénibles, la mienne propre s’efface. Je ne m’attribue aucun mérite, dans ce long combat pour nous défaire de ce régime despotique et brutal. J’ai épousé cette lutte parce qu’elle est de mon âge, parce qu’elle est de mon temps, aussi parce qu’elle touche à mes convictions les plus profondes. Mais je ne peux faire semblant d’être indifférent à la victoire de Macky Sall. Il m’est intime, par les rapports fraternels que nous entretenons depuis bientôt vingt ans, qui se sont exprimés jusqu’à la veille de ce second tour qu’il a remporté haut la main. La nature particulière de nos relations ajoute à ma joie, je dois avouer. Mais ce sont les qualités personnelles du nouveau président de la République qui me font espérer. C’est un homme qui incarne un leadership tout à fait nouveau, loin de la posture messianique des leaders formés à l’école coloniale, cette forme de commandement de type vertical qui assujettit et déshumanise. Nous avons notre premier président né après l’indépendance de notre pays, qui a fait tout son cursus scolaire au Sénégal, formé par des enseignants sénégalais. Il est aussi, par ses origines modestes, son parcours académique, l’exemple du modèle social que nous ne cessons d’appeler de tous nos voeux et qu’il nous faudrait promouvoir. Il faudrait que le système éducatif redevienne le creuset de l’excellence et qu’il soit aussi le lieu privilégié où les inégalités sociales s’estompent, l’endroit où chaque enfant, qu’il soit riche ou pauvre, a une égale chance de réussite et qu’au sommet de l’échelle sociale, hommes et femmes soient traités selon leurs compétences. L’édification d’une société libérale de compétition et de mérite n’est pas antagonique avec notre attachement à la justice sociale et à la solidarité envers les plus démunis. Si Macky Sall a réussi d’une manière aussi spectaculaire, c’est qu’il a su ramener la confiance chez les gens simples, parler au vrai peuple auquel il appartient. C’est cette appartenance qui lui confère l’humilité nécessaire à l’exercice de sa nouvelle charge, qui exige une nouvelle façon de penser et d’agir. J’espère que cette qualité ne le quittera jamais et qu’il saura la mettre au service de ce pays et surtout au service des plus pauvres, qui fondent en lui de grands espoirs. Il est la preuve que le travail paie, puisqu’il a été au contact du vrai peuple pour se faire adopter. Nous devons vite revenir à ce qui est l’essence de toute République, une assemblée d’hommes qui consentent à une cession mutuelle de droits et qui concourent ensemble au bien-être et à la sécurité de tous. Abdoulaye Wade nous a fait beaucoup de mal, ainsi qu’à de nombreux anonymes qui ont souffert en silence, en attendant d’être délivrés du mal. Mais nous devons regarder l’avenir sans amertume et être fiers de ce que nous avons accompli. Jamais nous n’avons été placés dans des conditions aussi favorables pour nous inventer un nouveau pays, une nouvelle société plus juste et plus solidaire. Il est heureux qu’en même temps que nous chassons Abdoulaye Wade du pouvoir, nous mettons fin à la vaste escroquerie ourdie par Bethio Thioune, et que partent avec lui tous ceux qui lui ressemblent. Je ne veux pas être long, pour ne pas devenir banal. Je souhaite ardemment que Macky Sall réussisse sa mission, parce que sa réussite sera la nôtre et fera le bonheur de ses concitoyens. Prions pour qu’une société nouvelle soit édifiée, dans laquelle chacun trouvera sa place. Les Sénégalais ont trop souffert, c’est pour eux qu’il faut maintenant agir. Nous venons de remporter une victoire éclatante, mais une tache immense nous échoit, celle de répondre aux besoins des populations. Les attentes sont nombreuses et nous devons tout faire pour qu’elles ne soient pas déçues. Agissons avec humilité et pensons à ceux qui, enfuis sous une épaisse couche de sable encore frais, nous demanderont un jour : qu’avez-vous donc fait de ce sacrifice suprême ?

SJD

Ps : Je ne peux finir sans déplorer le comportement peu honorable de l’ancien président Abdoulaye Wade qui, même défait, continue de s’immiscer dangereusement dans les affaires de la République, rompant avec le devoir de réserve qui doit être le sien désormais. Son successeur n’est même pas installé, qu’il projet déjà de diriger la liste de son parti aux législatives. Si son fils n’est en rien coupable, ce sera à la Justice de ce pays de le dire et il ne pourra plus rien faire qui l’empêchera de répondre de sa gestion. Le premier impératif de justice, qui est aussi une exigence républicaine, c’est que ceux qui ont commis l’injustice ne restent pas impunis.

Documents joints

Répondre à cet article

4 Messages de forum

  • La victoire éclatante 4 décembre 2012 10:36, par Richie

    Vraiment fascinant, difficile d’envisager ce que l’on pourrait dire de plus.

    complémentaire santé

    assurance santé


    mutuelle santé ucanss assurance santé vietnam panorama de l’assurance santé 2009 - mutuelle selection - complémentaire santé fonction publique territoriale mutuelle santé ums réunion assurance desjardins santé 3 assurance santé routard

    Répondre à ce message

  • La victoire éclatante 19 décembre 2013 21:37, par Helene

    J’apprécie bien votre plume, ça me donne envie de me remettre à l’écriture à l’occasion... Helene du site abordant le comparatif de banque en ligne

    Répondre à ce message

  • Remerciements 4 août 17:50, par vanessa7881

    Vous le savez à présent, les études cas témoins sont beaucoup moins fiables et, dans la mesure où, pour ce qui concerne le lien cancer du côlon-consommation de viande rouge, il existe un nombre plus que suffisant d’études de très grandes cohortes tout à fait fiables, je vous propose de les analyser directement. On estime, rendez-vous compte, qu’il se produit plus de 10 000 mutations de l’adn de chacune de nos cellules par jour ! Par exemple, on sait aujourd’hui que l’usine à protéines et la centrale énergétique de nos cellules produisent, lorsqu’elles fonctionnent, des molécules chimiques capables de réagir avec les bases de l’adn et provoquer sur le filament d’adn des dégâts importants. Le troisième outil est une enzyme qui chez certains d’entre nous est présente dans notre intestin et qui explique que le lait ne soit pas systématiquement bon pour chacun d’entre nous à l’âge adulte. Site de l ?association : mutuelle pas cher.

    Répondre à ce message

  • Remerciements 4 août 17:51, par romane7908

    En revanche, lorsque, comme les asiatiques, vous utilisez un wok, cette température va généralement monter au-delà de 240 oc au fond de l’ustensile17 et provoquer alors l’apparition de ces amines aromatiques polycycliques hautement cancérigènes dont on a cité plus haut quelques noms des plus connues et toxiques pour l’homme. Citons-en une très répandue : la glutathion-s-transférase. Comment s’y retrouver au milieu de ce déballage de produits et d’informations dans tous les sens ? Comment être sûr d’agir pour sa santé et non pas de prendre des composés plus toxiques, en réalité, que bénéfiques ? Je vais vous aider ici à choisir les compléments alimentaires qui pourront vous aider pour lutter contre un cancer positions foisonnent, encore faut-il trouver un sport qui corresponde à votre être intime. En savoir plus sur : mutuelle santé bordeaux. Nous avons même déjà commencé à avoir un avant-goût de ce qu’il faut faire et de ce qu’il vaut mieux ne pas faire.

    Répondre à ce message


canadian pharmacy online "'*^ generic viagra with fluoxetine online pharmacy