Accueil du site > Sports > FOOT - Sénégal-Egypte le 5 septembre : Les risques d’un match nocturne

FOOT - Sénégal-Egypte le 5 septembre : Les risques d’un match nocturne

samedi 2 août 2014


Le sélectionneur des Lions souhaite vivement jouer le match contre l’Egypte en nocturne, le vendredi 5 septembre au stade Léopold Senghor. Mais entre l’éclairage du stade qui n’offre aucune garantie et les caprices de la Senelec, il serait risqué pour Alain Giresse de prendre ses désirs pour des réalités.

Alain Giresse a confirmé chez nos confrères de Waa Sports (édition de lundi dernier) sa volonté de jouer le match Sénégal-Egypte en nocturne, le vendredi 5 septembre. « Pour moi, le match c’est le vendredi 5, à 20h », a-t-il tranché net, et cela malgré les réserves de la Fédé foot, qui mise pour le samedi. Et le sélectionneur des Lions d’argumenter par rapport au choix de cette date.

D’abord Giresse soutient vouloir « gagner un jour », si on sait que les Lions jouent aussitôt le mercredi suivant, et pourrait probablement s’offrir un long voyage au Botswana, un éventuel adversaire bien parti pour éliminer la Guinée Bissau. L’autre aspect mis en avant par le technicien français est le fait d’échapper à cette forte canicule qui sévit en ce moment à Dakar.

Deux raisons avancées qui, il est vrai, ont leur poids, et qui viennent confirmer les désirs du sélectionneur. Mais face à ses désirs, Alain Giresse va devoir faire face à certaines réalités tenaces, liées au gros retard accusé par les travaux de réhabilitation du stade Léopold Senghor.

« Une première commande de 70 projecteurs ramenée à… 40 »

Et sous ce chapitre, une grosse inquiétude entoure l’éclairage du stade, qui ne donne aucune garantie. Pour preuve : l’entrepreneur en charge de la lumière qui avait révélé que « sur les 200 projecteurs, les 70 devaient être changés », a revu à la baisse le nombre lors de la première visite du nouveau ministre des Sports, en parlant seulement « de 40 projecteurs à commander ». Une commande d’ailleurs qu’on attend toujours. Et si dans tout ça, on y ajoute les caprices de la Senelec, il est difficile de donner la garantie que tout sera Ok au niveau de l’éclairage le vendredi 5 septembre au soir.

« Une pelouse verte n’est pas forcément de bonne qualité »

Il y a enfin le problème de la pelouse décriée en chœur par les Fédéraux, le Dtn et le nouveau patron du sport sénégalais, Matar Ba. Même si l’entrepreneur Mbaye Faye, dans le quotidien Stades d’hier, veut faire croire le contraire. D’ailleurs le spécialiste en espaces verts, Ibra Ndiaye, avait depuis déploré à Waa Sports la manière dont le décapage avait été fait avec un non-respect de l’épaisseur recommandée. Avant de prédire qu’on n’aura pas une pelouse de qualité le jour du match.

Cela se confirme quand on sait qu’actuellement la pelouse est bouffée par de mauvaises herbes, en attendant la… pluie. Mais comme le disent plusieurs experts en espaces verts, « une pelouse verte n’est pas forcément de bonne qualité ». Comme pour dire que Alain Giresse n’est pas au bout de ses peines, car dans tout ça il faudra aussi convaincre les fédéraux, à qui revient le dernier mot.

Répondre à cet article