Accueil du site > Actualités > INCULPE ET PLACE SOUS MANDAT DE DEPOT Barthélémy Dias passe sa première nuit (...)

INCULPE ET PLACE SOUS MANDAT DE DEPOT Barthélémy Dias passe sa première nuit à Rebeuss

jeudi 29 décembre 2011

Le maire de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur, Barthélémy Dias a passé hier, mercredi 28 décembre, sa première nuit à la prison de Rebeuss, dans l’affaire de la mort de Ndiaga Diop Diouf, le nervi tué à la suite d’échanges de tirs, lors de l’irruption d’assaillants dans les locaux de la mairie Mermoz-Sacré. Il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt par le Juge d’instruction Près du Tribunal Hors Classe de Dakar, Mao Sémou Diouf. Ce dernier a notifié a Barthélémy Dias trois chefs d’inculpation : homicide volontaire, coups et blessures volontaires attestés par des certificats médicaux de 7 et 21 jours et détention d’une arme sans autorisation administrative. Ses avocats organisent la riposte.


Le Juge d’instruction Près du Tribunal Hors Classe de Dakar, Mao Sémou Diouf a finalement inculpé et placé sous mandat de dépôt hier, mercredi 28 décembre, le maire de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur, Barthélémy Dias. C’est ce que Me El Hadj Diouf, l’un des avocats de l’édile de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur, a annoncé à la presse après le premier face à face avec le Juge d’instruction. « Il est reproché à notre client trois chefs d’inculpation : homicide volontaire, coups et blessures volontaires attestés par des certificats médicaux de 7 et 21 jours et détention d’une arme sans autorisation administrative », explique le conseil de Barthélémy Dias.

Quelle sera à présent la réaction des avocats du maire de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur ? A cette question, Me El Hadj Diouf répond : « Les avocats attendent, car même notre client ne sait pas ce qu’on lui reproche. C’est son premier face à face avec le Juge d’Instruction. Son inculpation étant prononcée par le Juge, nous allons approfondir l’enquête avec le Juge d’instruction. Actuellement nous avons nos arguments ». Il ajoute : « Les avocats vont se concerter. Tout le monde sait que notre client a été trouvé et agressé sur le lieu de son travail ; c’est pourquoi il s’est défendu. Nous avons appris en droit pénal qu’en valeur absolue la vie de l’agressée est supérieure à la vie de l’agresseur. L’agresseur est en danger, puisqu’il vient agresser quelqu’un et ce dernier a le droit de se défendre. L’intention des nervis de nuire était manifeste ce jour-là »

Pour Me El Hadj Diouf, la situation est favorable aux avocats de la défense. « La défense ne sera pas âpre, elle sera facile. Et notre client sera libéré sans problème ». Le conseil explique que « lorsque le juge d’instruction Près du Tribunal Hors Classe de Dakar lui a notifié les charges, Barthélémy Dias les a rejetées. Et ce qu’il a fait depuis le début de cette affaire »

Précisons que l’audition de Barthélémy Dias s’est déroulée, selon Me El Hadj Diouf, en présence de cinq de ses avocats. Il a insisté devant les journalistes que « Barthélémy Dias est inculpé et placé sous mandat de dépôt, mais cela ne signifie pas qu’il est coupable. Sa culpabilité n’est pas établie ».

Rappelons que le jeudi 22 décembre dernier des nervis, dont certains encagoulés, ont fait irruption dans les locaux de la mairie de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur. Après les coups de sommation du maître des lieux, il s’en est suivi un échange de tirs au cours duquel l’un des nervis, du nom de Ndiaga Diop Diouf, a été tué. Depuis lors la police a ouvert une enquête qui a conduit à l’interpellation de personnes, dont Barthélémy Dias, et placées en garde à vue au Commissariat Central de Dakar. Ce dernier a quitté hier, le commissariat pour se rendre au tribunal où il a fait face, dans l’après-midi, au Juge d’instruction Près du Tribunal Hors Classe de Dakar, Mao Sémou Diouf. Et qui l’a inculpé et placé sous mandat de dépôt.

Répondre à cet article