Accueil du site > Économie > Karim Wade : "Je ne serais pas ministre de l’Energie si mes prédécesseurs (...)

Karim Wade : "Je ne serais pas ministre de l’Energie si mes prédécesseurs avaient réussi"

lundi 26 décembre 2011

Le ministre d’Etat sénégalais en charge de l’Energie, Karim Wade, a souligné lundi à Dakar l’échec de ses prédécesseurs dans ce secteur, dont des leaders de l’opposition, pour justifier ses fonctions ministérielles.


‘’Un jour j’ai dit à mon ami Macky Sall (ancien ministre de l’Energie du président Abdoulaye Wade devenu opposant) que s’il n’avait pas échoué, je ne serais jamais (nommé) ministre de l’Energie’’, a déclaré, devant la presse, M. Wade.

Le ministre d’Etat, fils du président Wade, s’exprimait en marge de la cérémonie de lancement des travaux du plan d’urgence et de la réhabilitation du réseau de distribution de la SENELEC, société publique d’électricité.

Réagissant aux déclarations de certains leaders de l’opposition qui affirment que les délestages vont revenir après les élections de février 2012, Karim Wade a porté la réplique à deux nouveaux opposants, naguère proches du président Wade.

‘’Idrissa Seck et Macky Sall ont eu à occuper dans ce pays des fonctions en tant Premier ministre et en tant ministre en charge de l’Energie (pour M. Sall). S’ils avaient bien travaillé, aujourd’hui, je ne serais pas ministre de l’Energie’’, a dit Karim Wade.

‘’Je suis venu en tant que pompiers pour réparer ce que ces deux anciens Premiers ministres n’ont pas fait’’, a-t-il dit relevant qu’il n’y a plus de délestages au Sénégal et jamais, il n’y en aura’’.

Aujourd’hui, a souligné le ministre d’Etat, dans le cadre du Plan Takkal, le chef de l’Etat est en train de mobiliser toutes les compétences nationales pour un règlement définitif des difficultés énergétiques.

‘’Le Sénégal doit se doter d’une nouvelle centrale toutes les années parce que le taux de croissance de la demande est de l’ordre de 8%’’, selon le ministre de l’Energie. ‘’Notre pays doit sortir de la dictature pétrolière imposée par les cours mondiaux’’, a-t-il plaidé.

Selon Karim Wade, ‘’les centrales à charbon qui seront disponibles dans trois à quatre ans, vont entraîner une baisse drastique du coût de l’électricité’’. ‘’Avec les centrales à charbon, nous allons augmenter le pouvoir d’achat des Sénégalais en utilisant des énergies alternatives.’’

( APS )

Répondre à cet article