Accueil du site > Politique > Les propos du premier ministre sur la candidature de Youssou Ndour (...)

Les propos du premier ministre sur la candidature de Youssou Ndour bouleversent Amath Dansokho

mardi 17 janvier 2012

La candidature de Youssou Ndour n’est pas sérieuse. Il est bon chanteur, mais il s’est trompé », avait jugé le premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye qui avait décrié la candidature de l’artiste lors de l’émission « Et si on en parlait » de la TFM. Une déclaration qui désenchante le président par excellence du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT), Amath Dansokho qui n’a pas manqué de recadrer le directeur de campagne d’Abdoulaye Wade.


« Tous les citoyens sont égaux dans la société. Tout repose sur la loi. Il n’y a aucune loi au Sénégal qui interdit à Youssou Ndour de postuler pour candidat à la présidentielle. La citoyenneté a effacé toutes ces polémiques sur les origines des gens, à savoir s’ils sont des esclaves ou des griots », a rétorqué Amath Dansokho, interpellé par la RFM.

Pour le responsable de la coalition Benno Siggil Senegaal, le premier ministre « serait arrêté s’il tenait ces propos dans un pays comme la France », car « en France, les juifs ne pouvaient être candidats à la présidentielle auparavant, mais aujourd’hui ils jouissent des mêmes droits que tout le monde », illustre Amath Dansokho qui se dit outré par cette résolution du chef du gouvernement.

Il faut noter que la candidature du musicien à la présidentielle est de mauvais accueil du côté de la mouvance présidentielle, car en dehors de ce jugement du premier ministre, le président de la République avait lui aussi, au cours de son passage à la RFI, mésestimé cette candidature. Le chargé de communication du directoire de sa campagne, El Hadj Amadou Sall avait fait de même en assimilant la candidature de Youssou Ndour à « une prétention de trop ».

Répondre à cet article