Accueil du site > Société > Magal 2010 : Serigne Bara dit non la violence

Magal 2010 : Serigne Bara dit non la violence

jeudi 4 février 2010

Le khalife général des mourides a demandé ce matin dans son discours aux fidèles de se repentir en Dieu et de bannir la violence sur toutes ses formes car la violence n’engendre que la violence.


La violence notée ces derniers jours dans l’espace politique avec notamment l’incendie du meeting du Parti Socialiste à Thiès, l’attaque du cortège de Macky Sall à Thiès a-t-il inspiré le khalife général des mourides ? En tout cas dans son discours, Serigne Bara recommande aux uns et aux autres de se repentir et à bannir la violence sous toutes ses formes. « La violence n’engendre que la violence », a-t-il dit en substance. Le khalife général des mourides demande à ce qu’on craint la violence et que l’on entretienne de bonnes relations en rendant grâce à Dieu pour avoir gratifié notre pays de la sécurité et de la stabilité.

Un appel aux mourides

Serigne Mouhamadou Lamine Bara a aussi lancé un appel aux mourides pour qu’ils préservent l’héritage de Khadim Rassoul. « Quant à vous, chers condisciples mourides, je vous recommande de redoubler d’efforts pour la sauvegarde du patrimoine de Ckeikhoul Khadim qui n’est rien d’autre que la réhabilitation des enseignements de l’islam », a-t-il dit. Avant d’ajouter, « soyons rigoureux dans l’adoration de Dieu au sens large du terme et préservons dans le travail honnête pour obtenir par des moyens de subsistance licites ». Serigne Bara exhorte aussi les fidèles à se consacrer aux contributions destinées aux causes justes à l’instar des mourides véridiques qui nous ont précédés. Le Khalife général des mourides n’a pas aussi manqué de demander aux disciples de rester des modèles en matière de tolérance, de droiture, de respect d’autrui et de pardon conformément à la recommandation de Dieu « Consacre-toi au pardon recommande le bien et tourne le dos à ceux qui se comportent à ton égard’ (Sourate 7, verset 199)

En effet indique Serigne Bara en appliquant cette injonction, Cheikh Ahmadou Bamba déclara à l’endroit des ennemis qui le persécutèrent injustement pendant plus de trente trois ans : « J’ai pardonné à tous les ennemis pour l’amour du Seigneur qui les a écartés de moi à jamais ; ainsi je ne songe point à me venger ». Avant de recommander à son tour à tous les musulmans : « Comporte-toi avec les autres de la même manière dont tu souhaites qu’ils se comportent avec toi ».

Auteur : Biram NDIAYE (à Touba)

Source : sununews

Répondre à cet article