Accueil du site > Actualités > Moustapha Diakhaté sur la faiblesse de l’institution parlementaire : « (...)

Moustapha Diakhaté sur la faiblesse de l’institution parlementaire : « Pendant 54 ans, l’Assemblée a agi comme une annexe de la présidence de la République »

vendredi 17 octobre 2014

l est souvent arrivé que l’on s’étonne du manque d’autonomie de l’Assemblée nationale vis-à-vis de l’Exécutif malgré les textes clairs sur la séparation des pouvoirs. Aujourd’hui ce sont les députés eux-mêmes qui le reconnaissent et appellent au changement. Lors d’une conférence sur le thème « Du Parlement dans le jeu des institutions : quelles institutions pour le Sénégal ? » mardi dernier, le président du groupe de la majorité, Moustapha Diakhaté a déclaré dans les colonnes du journal le Quotidien : « Depuis 1962, il y a un affaissement de l’Assemblée nationale devant l’Exécutif. Pendant 54 ans, (l’institution) a agi comme une annexe de la présidence de la République. 98% des lois qui sont votées émanent du gouvernement. »

C’est aussi l’avis de son collègue de l’opposition, Modou Diagne Fada qui consent que « l’Etat est partout présent avec un super Président ». Pour le président du groupe des Libéraux et démocrates, il est nécessaire de « changer le mode de scrutin pour éviter les majorités écrasantes ». Pour le constitutionnaliste Ismaïla Madior Fall, « au Sénégal, le problème de la faiblesse de l’Assemblée nationale est une réalité ». Le ministre conseiller du chef de l’Etat a invité à s’interroger sur les causes. « Le problème résulte plus de la pratique. L’Assemblée nationale ne dispose pas de ressources humaines de qualité qui permettent aux députés de faire leur travail », a-t-il indiqué dans le Quotidien.


Répondre à cet article

3768 Messages de forum