Accueil du site > Société > Pape Mbaye : « on me dit homosexuel Mais je ne couche pas avec les hommes. (...)

Pape Mbaye : « on me dit homosexuel Mais je ne couche pas avec les hommes. Je veux me marier et avoir des enfants »

jeudi 28 février 2008

Le « goorjiguène » Pape Mbaye semble être un adepte du sentimentalisme. Si l’on se fie à une interview exclusive accordée à nos confrères de Week-end, celui qui continue de défrayer la chronique depuis l’éclatement du scandale « du mariage des homosexuels célébré à Mbao » est loin d’avoir une pierre à la place du coeur. C’est un homme complètement désaxé, à la recherche de repères et de rapaires, qui s’est confié aux journalistes du directeur de publication Pape Samba Diarra. Pape Mbaye regrette amèrement et profondément, tel un sort qui l’accable, son destin. L’histoire de Petit Mbao, telle que racontée par tes médias, a ébranlé sa dignité et toute honte bue, il cherche à quitter le pays de la « téranga ».


Son sort le traumatise. II s’en explique : « Je laisse tout entre les mains de Dieu. Et je prie pour que Dieu nous change et change tout le monde. Moi, Pape Mbaye, je, prie pour que Dieu me change.

Je regrette beaucoup car si cela ne dépendait que de moi, je n’allais pas être celui que je suis devenu. Je vais dans les cérémonies pour faire le pitre, amuser la galerie et faire des trucs de femme. Cela ne me plaît pas, je n’aime pas ce que je fais ni ce que je suis devenu ». Devant le tribunal de sa conscience, il avoue sa culpabilité et tombe en sanglots. « Je pleure très souvent quand je suis seul. Si on pouvait changer le cours des choses et recommencer à zéro, je ne serai jamais comme je suis maintenant. Je changerais tout. Bien vrai qu’à cause de ma vie actuelle, j’ai beaucoup d’argent et des biens matériels.

C’est plus fort que moi. Si je voyais une personne qui pourrait me faire des prières dans le but de me changer, je jure que je lui donnerais tout ce que j’ai. Je prie le Ciel tous les jours pour qu’il change ma vie. Je ne fume pas, ne bois pas, mon seul défaut ce sont mes penchants homosexuels », révèle t-il. D’ailleurs, il dit faire des efforts allant dans le sens du changement de sa personnalité en priant et en jeûnant.

II se réjouit de ne pas faire comme certains homosexuels qui ont des amants « toubabs » qui leur donnent des milliards. « Si on me dit homosexuel, c’est à cause de mon habillement, de mes manières et surtout le fait de danser dans les cérémonies. Mais je ne couche pas avec les hommes », se défend il en révélant avoir une petite amie et que son dernier rapport sexuel avec une femme remonte à un mois. Une partie de plaisir passée non pas avec sa copine mais avec une fille qui venait tout juste de lui déclarer ses flammes. Pape Mbaye en veut aux gens qui leur demandent de chanter leurs louanges et faire des trucs typiquement féminins car si c’était leurs fils, ils les auraient tué.

Tirant les leçons de son passage à la Dic, Pape Mbaye a décidé, dans le feu de l’action, de refaire sa vie autrement : « je veux me marier un jour et avoir des enfants. Je n’irai plus jamais dans les cérémonies pour demander de l’argent, je ne ferais plus jamais des trucs de fille ». Contrairement à certains dires, il dit être en de bons termes avec son père et sa mère même s’il reconnaît que ses comportements efféminés leur font mal.

Il raconte à ce propos : « Mon père ne m’a jamais chassé de chez lui. On ne peut pas rejeter son enfant. Quand j’ai décidé de partir de chez moi, j’en avais discuté avec lui et il n’y voyait pas d’inconvénient. Le jour où Ndèye Marie Ndiaye Gawlo est allée lui dire que je sillonne les cérémonies de la capitale en faisant des manières de fille, mon père est venu me récupérer à la Médina chez ma mère pour me ramener à. Niarri Tally chez lui. Mon père m’a laissé ensuite à ma grand-mère paternelle pour partir en Allemagne. Donc, si les gens disent que mon père m’a foutu dehors, c’est parce qu’ils n’ont rien compris. Quand je me rends chez moi, dès que mes tantes me voient, elles commencent à entonner samba mbayâne, la célèbre chanson.

Et une fois, les gens me disaient que ton père va te tuer s’il te voyait. Et quand il m’a revu, mon père a beaucoup pleuré et m’a dit : « qu’est ce qui t’arrive, mon fils ? Je lui ai dit que je ne savais pas et j’ai pleuré à mon tour. Ma mère n’aime pas ce que je suis Cela ne me plaît à aucun de mes proches. Ma famille m’adore.

L’individu peut faire des trucs moches mais au moment où il les fit, considère ceux qui l’en dissuadent comme ses ennemis. Alors, avec un peu de recul, on se rend compte que c’est ces gens là qui t’aiment vraiment. Moustapha Mbaye, celui qui chantait Rassoulillah (PSL) avec Youssou Ndour, et mon père sont de même père et même mère.

Quand j’étais élève, il achetait toutes mes fournitures. Dès qu’il a été au courant que je fais des trucs de fille et quémande de l’argent dans les cérémonies, il s’est fâché contre moi. Jusqu’à présent, il est très fâché contre moi alors que je sais qu’il m’aime beaucoup. Mais, il n’aime pas ce que je suis devenu.

Cela me fait très mal que Moustapha .Mbaye mon oncle, soit fâché contre moi Je demande au Ciel de me remettre sur le droit chemin, et qu’un jour, qu’il ait la fierté d’aller demander une femme pour moi. Certains croient que je le fais exprès alors que ce n’est pas cela. Je veux que ma famille soit consciente qu’à mon niveau, je ne suis pas fier de moi, et que je regrette cette vie que je mène ».

L’épisode du scandale de Petit Mbao le hante tellement que pour gagner sa vie, le neveu du chanteur Moustapha Mbaye ambitionne de quitter le Sénégal. « Je vais émigrer. Ma dignité ne me permet plus de vivre au Sénégal. On m’a calomnié d’une telle façon que je ne puisse encore rester à Dakar. Je fais partie d’une grande famille, et je suis la brebis galeuse.

De mémoire d’homme, il n’y a jamais eu un individu comme moi dans ma lignée », reconnaît l’interlocuteur du magazine du groupe Avenir Communication qui affirme se cacher désormais pour passer inaperçu du grand public depuis cette histoire de photos publiées dans la presse : « J’ai honte. J’ai très honte, je ne sors plus, je ne mets plus les pieds dehors. La prochaine fois que je sortirai, ce sera pour aller à l’aéroport et prendre un vol vers l’étranger. Je veux simplement voyager pour aider ma famille et changer de vie.

Je sais aussi que la façon dont je gagne de l’argent au Sénégal, en chantant dans les cérémonies, n’est pas la meilleure solution. On ne peut rien faire de concret avec cet argent parce qu’il est gagné trop facilement ». Pape dit ne pas avoir d’ami intime ou compagnon de tous les jours mais affirme que tous les gens bien à Dakar ou haut-placés sont ses amis et sont généreux à son égard.

Source : L’exclusif

Répondre à cet article