Accueil du site > Société > [Photo] - Affaire Oumou Provoc/Magazine Week-end, le Durpub précise : « (...)

[Photo] - Affaire Oumou Provoc/Magazine Week-end, le Durpub précise : « L’orientation sexuelle d’Oumou ne nous intéresse pas »

mercredi 20 février 2008

Parce qu’elle s’est sentie « indignée » et que son « droit à l’image a été violé » par le magazine Week-End, Oumou Kalson Ndiaye Chamley a assigné en référé le groupe Avenir communication et trois de ses journalistes. L’affaire sera d’ailleurs jugée aujourd’hui même à 10 h dans le bureau du président du Tribunal régional hors classe de Dakar. Seulement, dans cette affaire, il y a des vérités qui n’ont pas été dites. Du moins si l’on se fie aux confidences faites par Pape Samba Diarra, directeur de publication de Week-End.


Dans sa livraison n° 39 du 15 au 21 février 2008, le magazine Week-End édité par le groupe Avenir communication, publie une interview exclusive du goorji­guéne « Pape Mbaye (qui) révèle tout... » Seulement, dans cette interview, il est publié une photo de Pape Mbaye posant avec la sty­liste Oumou Kalson Ndiaye Chamley. Suffisant alors pour provoquer « l’indignation » de Oumou Provoc’ qui a décidé de saisir le juge des référés.

L’affaire devrait d’ailleurs être jugée aujourd’hui à 10 h dans le bureau du président du Tribunal régional hors classe de Dakar. Ce sera au cours d’une audience à huis clos où ne seront présents que le tribunal et les avocats des deux partis. Il s’agit de Me­ Jacques Ndiaye pour la partie civile et de Mes Serigne Khassim Touré et Abdou Dialy Kane pour la défense du groupe Avenir communication et de ses journalistes que sont Pape Samba Kane, directeur de publication de Week-end, Elimane Kane et Aïssatou Laye qui ont réalisé l’interview avec Pape Mbaye.

Dans son assignation d’heure en heure servie au groupe Avenir communication et à trois de ses journalistes, Oumou Kalson Ndiaye Chamley reproche au magazine Week-End la photo publiée à la page 20 de son édi­tion n° 39 avec la légende : « Pape Mbaye pose ici avec Oumou Pro’vocation ».

Et l’avocat de la sty­liste d’ajouter, dans son assigna­tion, que « non seulement cette photo a été prise lors d’un défilé de mode organisé par la requérante, mais en plus ladite photo prise dans le cadre de ses activités pro­fessionnelles n’était destinée ni à la propagande, ni à une quelcon­que illustration. » Avant d’évoquer le « contexte particulièrement marqué par des troubles sociaux. » La dame s’est même sentie « dépeinte comme une personne ayant des accointances avec le milieu homosexuel, ce qui inévita­blement jette le discrédit sur sa personne. »

[ PHOTO ] AFFAIRE DES PHOTOS DE OUMOU PROVOC’ EN COMPAGNIE D’UN GOORJIGEEN PUBLIEES PAR ’’WEEK-END’’ : Le DirPub précise « L’orientation sexuelle d’Oumou ne nous intéresse pas »... Ce que réfute du reste Pape Samba Diarra. Rencontré hier, le directeur de publication de Week­-End a tenu à préciser qu’il n’a jamais été question, pour lui et ses collaborateurs, d’une quel­conque volonté de nuire. « L’orientation sexuelle d’Oumou Provoc’ ne nous intéresse pas » a souligné Pape Samba Diarra.

Toutefois, dans une interview accordée au journal l’As, Oumou Kalson Ndiaye Chamley soutient que « Pape Mbaye a payé l’entrée comme tout le monde et s’est photographié avec moi comme l’ont fait des dizaines de personnes. C’est dans ces circonstances que ces images ont été prises. Je n’ai même pas fait attention à lui. Tout le monde le connaît. 1l est dans toutes les manifestations, mais nous ne sommes pas amis. »

En réalité, dans cette histoire de photo (s) de Pape Mbaye posant avec la style Oumou Kalson Ndiaye Chamley, il y a de ses vérités qui n’ont pas été dites. Du moins pas dans les interviews accordées par la dame à des quo­tidiens de la place. Car, jure Pape Samba Diarra, les photos en question ont été prises en mai 2007. À l’en croire, c’était au cours d’une soirée sénégalaise, contrai­rement à ce que soutient la sty­liste qui parle de défilé.

Mieux, selon Pape Samba Diarra, c’est Oumou Kalson Ndiaye Chamley, elle-même, qui a appelé nos confrères de Week-End pour cou­vrir la « soirée provocation » qu’elle organisait avec sa soeur. Une soi­rée animée par Mbaye Dièye Faye et le Sing Sing rythme. Et, tient à préciser Pape Samba Diarra, « Pape Mbaye était invité à la soi­rée. Le goorjiguéne a même rem­porté, avec un toubab, le concours de... l’homme le mieux habillé de la soirée. »

D’ailleurs, le directeur de publication de Week-End sou­tient que, contrairement à ce que dit la dame qui parle de photo prise « sans même faire attention », son magazine a encore, dans ses archives, au moins une dizaine de photos de la styliste posant avec Pape Mbaye. « Mais à l’époque, les homosexuels n’étaient pus consi­dérés comme des pestiférés comme c’est le cas aujourd’hui », ironise Pape Samba Diarra.

Mieux, pour remercier Week-End d’avoir bien couvert sa « soirée provocation », Oumou Kalson Ndiaye Chamley accorde au magazine une interview de 15 pages réalisée chez elle aux Almadies en présence de son mari, à en croire Pape Samba Diarra qui est convaincu que la dame sait bien qui est Pape Mbaye.

Et de s’interroger : « Pourquoi accepter ce compa­gnonnage hier et refuser de l’assu­mer aujourd’hui que le vent a pris un autre sens ? » Pour lui, si la sty­liste réagit ainsi, c’est parce qu’il y a un mouvement anti-goorjiguéne depuis la révélation du fameux mariage de Petit Mbao. Mais Pape Samba Diarra dit n’attendre du tribunal rien de plus que dire le droit pour qu’« elle (Ndlr : la sty­liste) sache qu’il n’y avait pas de volonté de nuire et que ses accoin­tances avec certains milieux ne nous intéressent pas. »

Interpellé, Me Serigne Khassim Touré, un des avocats du groupe Avenir communication, a préféré s’en tenir à ce qu’a déjà déclaré le directeur de publica­tion du magazine Week-End.

Source : Walf Gran Place

Répondre à cet article