Accueil du site > Politique > Présidentielle 2012 : Abdoulaye Wade prend rendez-vous avec ses militants (...)

Présidentielle 2012 : Abdoulaye Wade prend rendez-vous avec ses militants pour ‘’la fête de la victoire’’

vendredi 23 décembre 2011

Le président Abdoulaye Wade s’est montré sûr de sa victoire à l’élection présidentielle du 26 février prochain en dépit de la campane engagée par l’opposition et la société civile contre sa candidature, donnant rendez-vous à ses militants ‘’pour la fête de la victoire’’ au lendemain du scrutin.


‘’Je vous donne rendez-vous ici le 24 février (date de clôture de la campagne électorale). […] Je remercie les artistes et leur donne rendez-vous pour la fête de la victoire’’, a affirmé M. Wade devant des milliers de militants du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) et des Forces alliées (FAL 2012), la coalition soutenant sa candidature.

‘’Aujourd’hui, ce sont des milliers de Sénégalais qui sont descendus sur la VDN (Voie de dégagement nord). Je les remercie, les femmes surtout. […] J’accepte d’être votre candidat’’, a auparavant dit le chef de l’Etat dont la voix, enrouée, était à peine audible.

‘’[…] Entamons la campagne partout dans le pays pour être chaque jour plus nombreux. Commençons le travail dores et déjà […]’’, a recommandé Abdoulaye Wade, par le biais d’un interprète.

La campagne électorale démarre début février.

Des milliers de militants de partis de la mouvance présidentielle et des associations professionnelles ont ovationné leur candidat investi vendredi matin, lors d’un congrès organisé à Dakar.

Le Mouvement du 23-Juin (M-23), une coalition de partis de l’opposition et d’organisations de la société civile, organisait le même jour à Dakar son ‘’congrès du peuple’’. Cette manifestation rentre dans le cadre de sa campagne contre la candidature d’Abdoulaye Wade à cette l’élection présidentielle.

Le président Wade, 85 ans, a été élu en mars 2000 et réélu en février 2007. Il a organisé un référendum constitutionnel en janvier 2001, ce qui a donné au Sénégal une nouvelle Constitution diversement interprétée par les juristes, à la question de savoir si en février 2007 il était élu pour un second ou un premier mandat.

Le Conseil constitutionnel est l’organe compétent pour dire si les candidatures sont recevables ou pas, au plus tard 29 jours avant le jour du scrutin présidentiel.

Répondre à cet article