Accueil du site > Culture > Son éventuel divorce d’avec Fatou Guewel relaye « station one » et « Pic (...)

Son éventuel divorce d’avec Fatou Guewel relaye « station one » et « Pic magazine » Mapenda dément, son avocat menace d’une plainte

mercredi 7 janvier 2009

Le couple d’artistes, Fatou Guéwel et Mapenda Seck, est encore au cœur d’une polémique. Cette fois-ci, leur divorce serait à l’ordre du jour. L’information, qui avait fini de courir les couloirs de Dakar, a été relayée par le magazine « Station One » puis par l’hebdomadaire Pic. Une information que dément Mapenda Seck. Quant à son avocat, Me Pape Demba Séne, il avertit que toute diffamation sera poursuivie à l’avenir.


On les avait classés dans les « Peoples » qui avaient marqué l’année 2008 et voilà qu’ils reviennent, au seuil de cette nouvelle année, au-devant de la scène. Il s’agit du couple Fatou Guéwel et Mapenda Seck qui battrait de l’aile, à tel point qu’il risque de voler en éclats. C’est une information qui a parcouru les lignes du magazine Station One et de l’hebdomadaire Pic. Toutefois, elle est loin d’être avérée, si l’on se fie aux déclarations de l’un des conjoints Mapenda Seck. Joint au téléphone hier, il soutient que son couple ne s’est jamais autant bien porté.

Sa femme et lui s’entendent à merveille et entendent respecter le sermon qu’ils se sont fait le jour de leur union, de s’aimer et de se chérir pour la vie. « Gno ngui santa Yalla (nous rendons grâce à Dieu), ma femme est au moment où je vous parle assise à mes côtés », affirme t-il. D’ailleurs, l’idée de divorcer ne leur pas une seule fois traversé l’esprit. Le ménage Fatou Guéwel et Mapenda Seck se porte donc comme un charme, les deux conjoints filent le parfait amour pour ainsi dire. « Qu’on les laisse vivre leur heureux amour », argue leur conseil, Me Pape Demba Sène du barreau de Paris.

Et de souligner qu’il n’a, jusqu’ici, jamais été saisi d’une quelconque assignation de la part de l’un des époux. Selon l’avocat, les propos des journalistes ne sont autres que des diffamations et qu’ils pourraient les poursuivre pour ce délit. Toutefois, à la demande de ses clients, ils préfèrent laisser passer l’orage. Cela ne signifierait pas pour autant, que leur silence est coupable. Que nenni, ils préfèrent tout juste préserver leur honneur et leur dignité. Aussi, Me Sène avertit qu’à l’avenir tout article calomnieux à l’égard de ses clients sera poursuivi en justice.

Source : L’obnservateur

Répondre à cet article

3422 Messages de forum