Accueil du site > Actualités > Soupçonnés de vouloir saboter l’aéroport Lss : Habib et Cheikh Mbaye (...)

Soupçonnés de vouloir saboter l’aéroport Lss : Habib et Cheikh Mbaye secrétaires généraux de syndicats, cueillis hier par la Dic

mardi 17 juin 2008

La tension continue de monter au niveau de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Après l’envoi sur les lieux de gendarmes armés pour surveiller les faits et gestes des travailleurs de l’Asecna, deux secrétaires généraux des principaux syndicats des travailleurs de l’Asecna ont été cueillis hier par la Dic, qui les soupçonne de vouloir saboter les installations de l’aéroport.


La division des investigations criminelles (Dic) a repris du service. Ce n’est pas pour inquiéter de pauvres journalistes. Cette fois ce sont les syndicalistes qui sont visés. Il s’agit précisément de M. Habib Mbaye, secrétaire général du syndicat des aiguilleurs du ciel de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Et de Cheikh Mbaye, secrétaire général du syndicat des cadres de l’aéronautique du Sénégal. Depuis que leurs syndicats respectifs ont organisé des rencontres avec la presse pour dénoncer l’attitude du Sénégal envers l’Asecna, et la décision de déposer des préavis de grève, la tension est montée d’un cran au niveau de l’aéroport Léopold Sédar Senghor.

Avec une forte présence de gendarmes armés, qui surveillent les faits et gestes des travailleurs de l’Asecna, mais aussi les entrées et sorties au niveau des bâtiments névralgiques de l’aéroport comme la tour de contrôle, le sous-sol, les centrales d’alimentation d’électricité. Et d’après des sources policières, l’Etat est convaincu que les aiguilleurs veulent mettre à exécution leurs menaces. Pire, l’Etat pense que ces agents veulent saboter les installations de l’aéroport pour fermer celui-ci et faire porter le chapeau au ministre de l’artisanat et des transports aériens. C’est dans ce cadre que le secrétaire général du syndicat des aiguilleurs du ciel et son homologue des cadres de l’aéronautique ont été convoqués hier à la Dic.

Mais, quelques minutes après avoir déposé la convocation, les éléments de la Dic sont revenus chez Habib Mbaye pour lui dire qu’il devait répondre, dès réception de la convocation. C’est ainsi qu’il a été emmené vers les coups de 17 heures à la Dic pour audition. Et jusqu’à l’heure où l’on mettait sous presse, M. Habib Mbaye et Cheikh Mbaye sont entre les mains de la Dic. Du côté de leurs camarades, un rassemblement a été sonné à l’aéroport pour réclamer la libération immédiate de leurs camarades. Ils ont même menacé de fermer l’aéroport si leurs secrétaires généraux ne sont pas libérés.

source : LObservateur

Répondre à cet article