Accueil du site > Actualités > THIES : Serigne Khadim Lô invite les jeunes à plus de maturité

THIES : Serigne Khadim Lô invite les jeunes à plus de maturité

dimanche 8 janvier 2012

Marabout, très en vue, Serigne Khadim Lô Gaydel, à la popularité transfrontalière, a entamé, depuis six mois, des visites de proximité, dans les différentes sections du Diwane Rahmatan Lil Halamina. Moments de forte communion religieuse, ces visites sont, pour le marabout, des moments d’ouverture à la population, surtout, la jeunesse.


Serigne Khadim Lo Gadel, guide spirituel du Diwane Rahmatan Lil Halamina, mouvement qui brasse des milliers de talibés, rompus aux préceptes du mouridisme, s’est retiré, depuis 2005, à la sortie de Thiès, sur la route de Tasséte, où il a fondé une cité religieuse, Bagdad. Dans son élan d’ouverture et de communication, le marabout qui se réclame de la génération qui était taxée de « jeunesse malsaine » par le président Abdou Diouf, sort de sa réserve, au lendemain des évènements survenus devant la mairie de Sacré-Cœur Mermoz. A cet effet, il invite la jeunesse à renverser la tendance, par une prise de conscience de sa force morale et intellectuelle, seule capable de la soustraire des pièges élaborés par des lobbys étrangers, motivés par des intérêts financiers, sans aucun esprit humanitaire. La jeunesse sénégalaise, selon le guide religieux, doit s’abstenir de verser dans certaines manipulations et s’inspirer des évènements survenus en Egypte, Tunisie, Libye et, actuellement, en Syrie, pour maintenir démocratiquement la stabilité sociale du Sénégal, gage de tout développement. A l’endroit des chauffeurs de taxi et conducteurs de motos jakarta, en bisbilles, le marabout, après les avoir réunis, leur fera savoir : « en plus de la route, votre objectif est le même : améliorer le quotidien de vos familles, dans la dignité. Donc, une seule alternative s’offre à vous : vous unir et chercher la voie de la légalité ». Au sujet de la prochaine Présidentielle, le guide religieux exalte la citoyenneté, déclarant que le talibé est un citoyen libre de faire son choix électoral.

Répondre à cet article