Accueil du site > Culture > Un expert relève l’absence d’une politique nationale du livre

Un expert relève l’absence d’une politique nationale du livre

mardi 20 décembre 2011

L’absence d’une politique nationale du livre est un des nombreux obstacles au développement du livre dans la plupart des pays en Afrique, a souligné l’expert culturel et consultant international en éditions de manuels scolaires, Aliou Sow.


‘’L’environnement institutionnel est caractérisé par l’absence de politique nationale du livre’’, a expliqué M. Sow à l’ouverture, lundi, du colloque sur ‘’Les industries culturelles, moteur de développement : place et perspectives pour le livre’’, thème de la 13e édition de Foire internationale du livre et du matériel didactique de Dakar (FILDAK).

L’édition des livres est limitée dans la plupart part de nos pays car les conditions économiques et politiques qui prévalent sont pour le plus souvent défavorables au développement de l’industrie du livre, a-t-il relevé.

‘’L’ autre contrainte qui pèse sur le développement du livre, c’est le marché local’’, a-t-il poursuivi, avançant qu’‘’on a l’impression que ce sont des marchés assez rétrécis mais en réalité ce sont des marchés potentiellement vastes’’.

‘’Si je parle de réduction du marché local c’est parce que les éditeurs font des tirages limités de l’ordre de 3000 et 5000 exemplaires. Le secteur de la distribution reste aussi le maillon faible de la chaine de livre’’, a dit Aliou Sow affirmant que ‘’cela ne favorise pas une bonne circulation des livres’’.

‘’Au registre des contraintes, il y également la faiblesse d’accès des acteurs du secteur de la culture au capitaux. Nos pays sont aussi caractérisés par un lectorat très faible’’, selon Sow.

Il a toutefois souligné que ‘’le Sénégal est l’un des rares pays à se doter d’une panoplie de mesures qui devraient dans les conditions normales favoriser l’émergence d’une industrie du livre’’.

‘’Parmi cette panoplie de mesures, il y a la création d’un conseil supérieur du livre depuis 1972, de réseaux de bibliothèques publics depuis 1975, l’existence d’une direction du livre et de la lecture, l’attribution d’un grand prix pour les lettres du chef de l’Etat’’, a-t-il énuméré.

A cela s’ajoute la mise en place d’un fonds d’aide à l’édition doté d’un montant symbolique de 600 millions de francs Cfa.

Répondre à cet article