Accueil du site > Culture > Youssou Ndour et son ex recollent : Les angoisses de Aida Coulibaly...

Youssou Ndour et son ex recollent : Les angoisses de Aida Coulibaly...

mardi 16 octobre 2007

Il semble loin le temps ou Youssou Ndour, le lead vocal du Super Etoile, et son ex-épouse, Mamy Camara, s’exposaient à la face du Sénégal pour s’offrir un divorce à l’amiable aussi médiatique que coûteux. Aujourd’hui, l’ex couple-star est en bonne voie de rabibochage. Sans faire de bruit.


AC’est à tomber de sa chaise : Youssou Ndour-Mamy Camara, ça recolle. Alors que le Tout-Dakar attendait l’homologation officielle par la justice du « divorce par consentement mutuel », il s’est produit comme un curieux rebondissement. Une sorte de coup de Trafalgar que seuls les ressorts insondables de l’amour peuvent commander.

Car, il y a comme un nouveau ciel tout bleu entre l’artiste au talent pur et la beauté sans artifice. « Au départ, s’étonne un proche du dossier, on avait enclenché une procédure de divorce pour incompatibilité d’humeur. Puis, les deux parties ont convenu d’une solution à l’amiable dont les termes ont été discutés et adoptés. Il ne restait que l’homologation devant le Juge, car tout était consigné sur procès-verbal. Mais depuis, plus aucune nouvelle ! Ni de Mamy Camara, ni de Youssou Ndour. Il s’est produit quelque chose.. . Une sorte de rapprochement. »

Le divorce le plus retentissant de Dakar laissera-t-elle la place à la réconciliation la plus secrète du pays ? Jusque-là acteurs de la séparation la plus médiatisée de ces dernières années, les avocats des deux parties semblent aujourd’hui « exclus » du deal qui se trame dans des cercles plus intimes. Me Ousmane Sèye pour Youssou Ndour, et Mes Aïssata Tall Sall et Moustapha Diop pour Mamy Manakoro Camara sont aujourd’hui « gelés ». « On est dans l’expectative, reconnaît un conseil d’une des deux parties. On sait qu’il y a des choses qui se passent. Et au rythme où l’on va, il semble peu sûr qu’on se retrouve tous ensemble devant le juge. »

« Je suis juste sûr d’une chose, renchérit un acteur du dossier, Youssou Ndour a tenu parole : il s’acquitte régulièrement de sa promesse de verser deux millions de francs Cfa par mois à Mamy. Mais le fait est que cette dernière n’a aucune garantie que cela va continuer, malgré toute la confiance qu’on peut accorder à son ex-époux. II n’y a rien de consigner juridiquement. Et si demain, pour une raison ou une autre, Youssou revient là-dessus ? » N’empêche, Mamy laisse faire. Comme si elle n’avait plus peur de rien. Comme si elle, « qui n’a jamais voulu du divorce » (Me Ousmane Sèye, weekend n° 13), avait de nouvelles certitudes.

Qu’il semble loin le temps où l’on allait de récusation en récusation de juges ou de juridiction. Où l’on multipliait les très médiatisés va-et-vient au Bloc des Madeleines de Dakar : Où l’on semblait parti pour une procédure interminable, pour un douloureux règlement de comptes entre les deux conjoints.

II y a quelques mois, You, dans un subtil mélange de maladresse et d’inconséquence, avait pris le micro pour faire une déclaration fracassante sur la place publique : (Je sais pourquoi je me suis marié et je sais pourquoi je vais divorcer. » Le ton, sorti de la bouche d’une star qui avait jusque-là « cloisonné » sa vie privée, était sentencieux. On semblait loin, très loin des virées de tourtereaux de l’an 87, du fastueux mariage célébré en 1990, des dîners amoureux en tête-à-tête dans les meilleures tables de la planète, où, main dans la main, yeux dans les yeux, You et Mamy se promettaient de « mourir ensemble ». Mais aujourd’hui, le couple, qui a eu quatre enfants ensemble, semble avoir mis les phrases malheureuses d’hier dans le mauditcomptede mauvaises pulsions de l’époque. Des maudites ondes du moment. Aujourd’hui, les propos de Me Sèye, porte-voix de son client, font sans doute sourire : « C’est à notre initiative que le tribunal a entamé la procédure de divorce pour incompatibilité d’humeur. C’est nous qui voulions divorcer. Nous avons pris l’initiative de divorcer parce que nous avons estimé que nous ne pouvons plus vivre avec cette femme. » Aujourd’hui, tout le monde en doute : il s’agissait juste d’une vérité de raison. Pas d’une vérité de coeur.

« Il y a des indices qui ne trompent pas, souffle un proche du couple. Car, l’accord était clair entre les parties : You devait s’acquitter d’une pension de deux millions francs Cfa par mois qui devrait servir à la prise en charge de Mamy, de ses enfants, de leur scolarité, mais aussi des charges domestiques comme l’eau, l’électricité et le téléphone. En contrepartie, Mamy devait quitter le domicile conjugal de Fann-Résidence pour être relogée dans une maison du même standing. Aujourd’hui, Mamy semble ne pas être dans les dispositions de déménager. » You laisse-til faire dans le souhait de protéger ses enfants ? Ou est-il retombé dans la marmite, comme d’autres succombent à leur drogue ? Sans doute, oui.

Aujourd’hui, rien ne semble trop beau ni très grand aux yeux de You quand il s’est agi de tenir au chaud sa Mamy « humiliée » par un divorce bruyant et forcément dévalorisant. Et le souhait commun de « protéger les enfants » n’est qu’un prétexte pour attiser le feu d’un amour qui s’est juste évanoui. On ne s’échappe pas aussi facilement de 17 ans passés dans les liens sacrés d’un mariage avec une femme, qui a abandonné son boulot de banquière à la Sgbs, pour camper l’épouse modèle. Juste pour les beaux yeux de son You chéri.

Aujourd’hui, une coïncidence trouble les deux entourages de l’ex-couple-star : « You et Mamy ont souvent les mêmes timings de voyage. Bizarrement, à chaque fois que You se déplace à l’étranger, Mamy s’absente aussi du pays. » Simple caprice du hasard ? Ou est-ce hors du Sénégal qu’il se trame ce deal qui semble échapper aux suiveurs de leur dossier de divorce ? A Dakar, il circule quelques téméraires qui soutiennent que Mamy Camara était la spectatrice « anonyme du dernier concert de son ex-mari, à Paris en début septembre, quand ce dernier présentait dans la capitale française son prochain album international, Rokku mi Rokka.

En tout cas, un rabibochage entre You et Mamy sèmerait le bonheur dans le cercle des « amis d’hier » du leader du Super Etoile qui ont multiplié les « initiatives » pour sauver le couple ami.

L’entregent des « facilitateurs », les nuits blanches à questionner l’oreiller ont, visiblement, joué en faveur d’un sérieux rapprochement. En attendant, peut-être, un retour aux normes d’antan.

Question : qu’en pense Aida Coulibaly, l’actuelle épouse de You dont on a tendance à stigmatiser l’allergie à la polygamie ?

Répondre à cet article